jueves, 24 de septiembre de 2015

Paroles d’anciens grévistes de PSA Aulnay. Une leçon, la lutte avant tout.



Deux ans après la fermeture de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois, dont la production s’est arrêtée définitivement en octobre 2013, le site n’a pas connu la ré industrialisation promise en 2012 par le PDG de l’époque, Philippe Varin. 

Au lieu des 1500 nouveaux emplois que la zone était sensée accueillir pour compenser partiellement la fermeture de l’usine, le maire d’Aulnay travaille à la modification des règlements d’urbanisme afin de permettre la construction de nouveaux logements et favoriser la spéculation immobilière. 

Pendant ce temps, bon nombre des 2500 salariés de PSA ayant perdu leur emploi à Aulnay n’ont toujours pas trouvé de travail, et arrivent en fin de droits d’allocation chômage. 

Pour autant, le souvenir de la grève de 2013 est encore vivant dans les mémoires de ceux qui se sont courageusement battus pendant quatre mois. Révolution Permanente a interviewé deux d’entre eux.